Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Transcription du clip vidéo La prochaine génération

Retour au clip vidéo


De la fleur au fruit : Le catalpa, l'érable à sucre, le noyer noir et le paulownia tomenteux

Montage photo présentant la diversité d'apparence des fleurs d'arbres

© Bioimages, bioimages.vanderbilt.edu/
Fleurs de catalpa, d'érable à sucre, de noyer noir et de paulownia tomenteux

Les fleurs de l'érable à sucre se transforment en des fruits bien connus.
Les ovaires fusionnent deux par deux et développent des ailettes membraneuses qui aident à la dispersion des graines.
Ce sont les fameux « hélicoptères ».

Quant à elles, ces toutes petites fleurs de noyer noir se développent en de gros fruits rugueux et durs, de 4 à 5 cm de diamètre.
Lorsque les fruits tombent au sol, la coque, entourée d’une partie charnue, le brou, ne s'ouvre pas d'elle-même.
Les graines doivent attendre que la partie charnue se décompose.

La fleur de catalpa se transforme en un fruit sec appelé capsule.
Une fois les ovules fertilisés, le stigmate et les pétales tombent. Il ne reste que l'ovaire, qui s'allonge.
La capsule, en se développant, contiendra plusieurs graines.
Lorsque les petites graines ailées sont matures, le fruit est mûr. Il s’ouvre et libère les graines.

Image d'un fruit de paulownia

© Bioimages, bioimages.vanderbilt.edu/
Fruit de paulownia

La fleur de paulownia, comme celle du catalpa, se transforme aussi en capsule, mais celle-ci est de forme sphérique.

Les capsules de catalpa et de paulownia sont similaires botaniquement, mais elles sont très dissemblables visuellement.

Voilà des exemples de l'incroyable diversité des fruits des arbres.


Retour au clip vidéo