Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Transcription du clip vidéo Vert-veine

Retour au clip vidéo

L'irrigation des feuilles et des aiguilles

Pour capter la lumière, les feuilles ont une surface beaucoup plus étendue que les aiguilles ou les écailles : c'est le limbe.

En contrepartie, elles doivent construire des nervures, pour irriguer le limbe et maintenir sa forme.

Photo en microscopie électronique d'une coupe transversale de foliole de noyer noir

© Darmouth College (Louisa Howard)
Nervure de foliole de noyer noir

Sur la coupe transversale d'une foliole de noyer noir, voici une nervure.

Dans la partie supérieure du limbe, orientée vers le soleil, les feuilles tirent profit de la lumière abondante.
Les cellules responsables de la photosynthèse y sont entassées. C’est le mésophylle palissadique.

La face inférieure des feuilles possède la majorité des stomates, qui sont responsables des échanges gazeux.
Les cellules photosynthétiques y sont plus espacées et laissent circuler l'air. C'est le mésophylle spongieux.


C'est dans les nervures qu'on retrouve le xylème et le phloème, qui sont responsables des échanges d'eau et de nutriments avec le reste de l'arbre.

Les aiguilles et les écailles, qui n'ont pas un limbe développé comme la feuille, n'ont pas besoin de nervures.

Photo en microscopie électronique de la coupe transversale d'une aiguille de pin

© Jardin botanique de Montréal
Xylème et phloème d'une aiguille de pin

Le xylème et le phloème sont au centre de cette aiguille de pin. C'est suffisant pour alimenter l'ensemble des cellules.

Les aiguilles perdent aussi moins d'eau que les feuilles.
Leur épiderme est moins étendu et il est souvent recouvert d'une cuticule plus épaisse que celle des feuilles.

Cette couche de cire imperméable diminue la transpiration des cellules de l'épiderme à la surface de l'aiguille.


Feuilles, aiguilles et écailles répondent ainsi à un impératif commun : s'assurer que leurs cellules ne manquent pas d'eau.


Retour au clip vidéo