Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Transcription du clip vidéo Un jour à la fois

Retour au clip vidéo


Ouverture/fermeture des stomates

Comment les feuilles gèrent-elles avec précision l'ouverture de leurs stomates, en fonction du jour ou de la nuit?

Dessin de deux cellules de garde d'une feuille

© Dr. Lawrence Jensen
En vert vif, les chloroplastes

Deux cellules de garde, de forme allongée, entourent les stomates.

Ces cellules sont dotées de chloroplastes, qui captent la lumière du soleil grâce à la chlorophylle qu'ils contiennent.


Au lever du soleil, des ions de potassium, qui proviennent de cellules voisines, entrent dans les cellules de garde.
Les ions de potassium s'accumulent dans des structures nommées vacuoles.

L'eau, qui cherche à diluer ce potassium concentré, suit les ions par osmose.
Les vacuoles se remplissent d'eau, et grossissent comme un ballon que l'on gonfle.
Elles pressent sur la paroi cellulaire de leur cellule de garde.

La cellule de garde ne peut pas augmenter de volume car elle est prisonnière d'un carcan de cellulose.
Elle est fermement reliée à sa voisine et ne peut pas s'allonger.

Sous l'effet de la pression qui augmente, les cellules de garde se déforment vers l'extérieur.
Du même coup, elles s'éloignent l'une de l'autre.
C'est ainsi qu'apparaît un espace entre elles, le stomate, qui laisse circuler l'air.

Dessin d'un stomate de feuille, avec les ions potassium qui quittent les cellules de garde

© Dr. Lawrence Jensen
En rose, les ions potassium

À la fin de la journée, le soleil se couche. Le processus s'inverse.

Les ions de potassium, et ensuite l'eau, ressortent des cellules de garde.

Les vacuoles se dégonflent, et les cellules de garde reprennent leur forme initiale.

Le stomate disparaît, jusqu'au lendemain matin. Ainsi, la feuille ne transpire pas inutilement au courant de la nuit, lorsque l'obscurité empêche la photosynthèse.


Retour au clip vidéo