Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Une forêt renouvelée

Un feu qui rase la forêt... Une nuée d’insectes qui raye du paysage une espèce d’arbre... Une tornade qui déracine un boisé... Chacune de ces perturbations pourrait être le principal protagoniste d’un film catastrophe. Or, elles sont loin d’être si terribles. Contrairement aux perturbations très récentes provoquées par l’Homme, comme les changements climatiques et les pluies acides, les forêts ont eu le temps d’évoluer pour être résilientes (Capacité d'un écosytème ou d'une autre unité écologique à se remettre après avoir subi un stress.) à ces colères de la Nature. À l’évidence, les arbres qui tombent au combat en paient chèrement le prix. Mais d’autres, qui attendaient patiemment leur heure, germent, poussent et prolifèrent. Des arbres meurent, oui. Mais la forêt, elle, qui s’est depuis longtemps adaptée à ces perturbations, se régénère et retrouve son équilibre.

Feu, feu, joli feu...

Dans la forêt boréale, le feu est la principale perturbation à laquelle les arbres doivent faire face. Certains, comme le sapin, prolifèrent entre les périodes de feu. D’autres, comme le pin, attendent impatiemment un bon feu pour raser la compétition. Quoi qu’il en soit, les arbres de la forêt boréale ont ceci en commun que si certains de leurs individus partent en fumée, les espèces, elles, y survivent sans problème.

Transcription du clip vidéo
Retour

Montage photo dextraits de la vido sur les feux de fort, prsentant des feux de forts et de la rgnration forestire