Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montréal 
Centre d’étude de la forêt

L'arbre et l'eau

Circulation de l'eau

La photosynthèse requiert de l’eau, du gaz carbonique et de la lumière. Chez les arbres, elle prend place dans les feuilles, à leur cime. C’est idéal pour la lumière et le CO2, mais l’eau est recueillie par les racines, tout en bas. Pour réunir cette pièce manquante du puzzle, les arbres sont de vraies pompes vivantes. À travers un système de canalisations extrêmement efficaces, le xylème, l’eau est transportée des profondeurs du sol jusqu’aux feuilles les plus stratosphériques. Mais comment les arbres tirent-ils donc tout ce liquide vers ses sommets? Paradoxalement, en perdant de l’eau! Lorsque les feuilles transpirent, elles créent une succion qui se transmet à travers le xylème jusqu’au pied de l’arbre.

De bas en eau... en bas!

L’analogie de la pompe à eau néglige cependant un aspect important de la circulation des liquides dans les arbres. Une fois les sucres produits par les feuilles, ils doivent être transportés, dissous dans l’eau, vers toutes les parties de l’arbre. L’arbre possède ainsi un nombre incroyable de canaux, microscopiques, interconnectés et travaillant de concert. Il faudrait en fait imaginer un réseau routier urbain, avec ses voies rapides, secondaires, détournées... et lui rajouter une troisième dimension!

Transcription du clip vidéo

Cellule
Individu
Écosystème
Photo d'un sequoia (Sequoia sempervirens) vu à partir de la base

Un défi à la hauteur des arbres

Les arbres poussent en hauteur. C’est tellement évident que personne ne s’y était attardé. En effet, si la nutrition et la croissance des arbres sont étudiées depuis longtemps, ce n’est que récemment que des chercheurs se sont penchés sur leur capacité à explorer la verticalité. En se hissant au-dessus du sol, c'est à un autre monde, aux conditions environnementales totalement différentes, que l’arbre doit s'adapter. Et une telle élévation est loin d’être sans conséquences... Suite