Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Qu’est-ce qu’un arbre?

Photo d'un cocotier (Cocos nucifera)

© Jardin botanique de Montréal (Normand Fleury)

Ma question est : Qu'est qu'un arbre en général? J'aimerais connaître les caractéristiques qui définissent ce qu’est un arbre. Merci!
Gabrielle, 14 ans, Saint-Laurent (Québec)

Montage photo de chauve-souris, d'une bernache du Canada (Branta canadensis) et d'un papillon monarque (Danaus plexippus)

© Jardin botanique de Montréal
Des êtres volants






Bonjour Gabrielle!

Si je te parle d'un vertébré qui pond des œufs, sans dents, couvert de plumes et qui peut voler (la grande majorité du temps), à quoi penses-tu?

Oui, à un oiseau!

C’est facile, car les oiseaux sont une classe d’animaux, les aves, qui partagent ces caractéristiques et qui proviennent du même chemin évolutif. Il existe d’autres êtres vivants qui volent. Mais, comme ils proviennent de chemins évolutifs différents, on ne les appelle pas des oiseaux. Ce sont par exemple des insectes volants (des invertébrés) ou des chauves-souris (des mammifères).

Lorsqu’on parle d'arbres, on parle de plantes qui ont développé la même solution à la compétition des végétaux pour l’accès à la lumière : pousser en hauteur. Et cette adaptation, plusieurs plantes l’ont « réinventée ».

Montage photo d'un pin blanc (Pinus strobus), d'un érable noir (Acer nigrum) et d'un cocotier (Cocos nucifera)

© Jardin botanique de Montréal

Par exemple, les conifères, qui font partie des Gymnospermes (plantes à graines « nues »), et les feuillus, qui sont des Angiospermes (graines protégées dans un ovaire). D’un point de vue évolutif, un feuillu comme l’érable est plus apparenté au palmier, une Angiosperme, qu’à un conifère comme le pin.

Mais alors, les arbres, est-ce que ce n’est pas simplement une grande plante?

Ça dépend à qui tu poses la question... Selon la définition classique de l’arbre, non. Un arbre, c’est une plante qui atteint théoriquement un minimum de 5 ou 7 m (selon les définitions) à partir du sol, qui a une longue espérance de vie et qui a un tronc autoportant fait de bois véritable ligneux. Certains forestiers ajoutent que la plante doit avoir des branches, à une certaine distance du sol et posséder un seul tronc.

Certains scientifiques prônent des définitions plus larges de l’arbre et répondraient « oui ». D’après eux, LE facteur qui définit l’arbre est, tout simplement, sa grandeur. Ci-dessous, j’utiliserai comme exemple de ces nouvelles définitions celle de Francis Hallé, un botaniste français spécialiste de l’architecture des arbres et de l’écologie des forêts tropicales humides. Hallé juge discriminatoire la définition classique de l’arbre. Il estime que les scientifiques occidentaux ont créé cette définition en se basant sur les plantes arborescentes qu’ils avaient sous les yeux : des feuillus et conifères. C’est pourquoi leur définition exclut les plantes arborescentes comme les bambous et palmiers, qui se retrouvent plutôt dans les tropiques et donc loin des préoccupations des scientifiques occidentaux.


Ces deux définitions ne sont pas claires? Allons-y point par point. Tu vas voir, ce n’est pas si compliqué...

Photo d'une épinette blanche (Picea glauca) nanifiée

© Alain Cuerrier
Une épinette blanche (Picea glauca) nanifiée

Pourquoi dire « une grande plante qui atteint théoriquement une certaine hauteur »?

Parce qu’un arbre nain, c’est un arbre quand même. Un érable entretenu en bonsaï et un sapin baumier nanifié dans le Grand Nord québécois ont un point en commun. Ils sont tous deux très petits, mais si tu les replantais dans ton jardin, ils pourraient atteindre une hauteur d’arbre. Le critère de hauteur doit donc être jugé selon le potentiel de croissance de l’espèce, pas simplement en mesurant la hauteur d’un seul individu.

Pourquoi dans la grandeur de l’arbre, certains disent-ils cinq mètres, d’autres sept?

Je me souviens de certains endroits que j’ai visités quand j’avais huit ans. Ils me semblaient immenses. Quand j’y suis retourné à l’âge adulte, on aurait dit qu’ils avaient rapetissé... « Grand », selon des critères humains, c’est relatif!

Dessin de deux édifices, l'un gratte-ciel et l'autre souterrain

© Au Coeur de l'arbre (JBM/MVC)

Pourquoi dire « atteindre 5 mètres à partir du sol »?

Pour exclure les plantes qui ont une longueur totale de 5 mètres et plus, mais dont la plus grande partie est enfouie sous terre. Imagine deux édifices devant toi. Le premier a 20 étages hors du sol et un étage de sous-sol. Le deuxième n’a qu’un rez-de-chaussée, mais 20 étages de sous-sol. Lequel est le plus grand?

L’idée de hauteur hors du sol est commune à toutes les définitions de l’arbre : l’arbre est avant tout une plante qui pousse en hauteur pour avoir accès à la lumière.

Pourquoi le tronc doit-il être « autoportant »?

Pour exclure les plantes grimpantes. Le lierre peut monter haut, mais pas par ses propres moyens. Il doit s’aider d’un support (un arbre, un mur). Éliminées, les plantes grimpantes, selon toutes les définitions!

Photo de bambous (Dendrocalamus strictus)

© Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)

C’est quoi, du bois véritable ligneux?

L’adjectif ligneux veut dire construit avec de la lignine, un polymère qui procure une grande rigidité aux plantes. Pense aux briques d’une maison. La définition classique parle ensuite de bois véritable. C’est du bois dont la lignine est produite à partir du cambium, une couche de cellules qui ceinture certaines plantes et qui est responsable de leur croissance en épaisseur.

Le bambou possède de la lignine dans sa tige, mais celle-ci n'épaissit pas au fil du temps. Ce n’est donc pas un arbre d’après la définition classique, c’est plutôt une grande herbe. Pareillement, l’Arbre de Josué est une des rares Monocotylédones à avoir réinventé la croissance secondaire de son tronc. Mais comme cette croissance ne s’effectue pas à partir d’une couche unique de cambium, l’Arbre de Josué est aussi disqualifié.

La définition de Hallé, elle, ne se préoccupe que du fait que ces plantes ont trouvé moyen de pousser en hauteur. Grand bien leur en fasse, ce sont des arbres, et voilà!

Photo de cocotier (Cocos nucifera)

© Roch Fortune

Pourquoi dire « La plante doit avoir des branches »? Je pensais que toutes les plantes arborescentes avaient des branches...

Les feuillus et conifères, oui. Si tu regardes attentivement un palmier, tu remarqueras que ses grandes feuilles sont directement attachées au tronc. Il ne possède pas de branches.

Photo d'un plant de lilas (Syringa sp.)

© Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)
Lilas (Syringa sp.)

Pourquoi les branches doivent-elles être à une certaine distance du sol et le tronc doit-il être unique?

Pour différencier les arbres des arbustes et arbrisseaux. Les lilas ont des troncs multiples qui s’élancent du sol. L’arbre, d’après les forestiers, n’a qu’un seul tronc. Cet ajout rend la définition plus fonctionnelle pour eux.

Mais certaines plantes déjouent cette règle. L’amélanchier arborescent qui pousse en milieu ouvert peut avoir des troncs multiples, tandis qu’en milieu fermé il aura un tronc simple. Or, comme on l’a vu précédemment, on doit juger du potentiel de l’espèce et non pas de celui de l’individu.

Hallé? Un tronc, deux troncs, dix troncs... « Si tu frappes une plante avec ton auto et que tu dois repartir à pied, c’est que tu as frappé un arbre! »

Le choix éditorial d’Au Coeur de l’arbre

La majorité des exemples du site ont comme sujet des arbres des forêts tempérées et boréales qui sont inclus dans la définition classique de l’arbre. Dans un but d’inclusion, le comité scientifique responsable de l'exposition virtuelle Au Cœur de l’arbre a cependant choisi de ne pas se limiter à la définition classique de l’arbre et de permettre des clins d’oeil du côté des plantes arborescentes incluses dans les définitions plus larges comme celle de Hallé. C’est pourquoi tu verras quelquefois des références aux bambous, aux palmiers, aux fougères arborescentes...

Si tu veux en savoir plus, je te propose un petit jeu de classification des arbres, selon qu’elles font partie de la définition classique, de la définition de Hallé, des deux définitions, ou d’aucune. Cela te permettra de vérifier ta compréhension de ces deux définitions.

Amuse-toi!

Mathieu Lanteigne-Cauvier
Rédacteur scientifique
Au Cœur de l’arbre