Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Transport Alain Secte

Ici, pas besoin de papiers mouchoirs. Le pollen du cerisier ne voyage pas sur le dos du vent, mais bien sur celui des insectes : son pollen est dit entomophile. On estime que plus de 80 % des végétaux dont dépend l’alimentation humaine sont fécondés par des insectes pollinisateurs comme les abeilles. Einstein a même affirmé que si celles-ci venaient à disparaître, l’humanité n’aurait que quatre années à vivre...

Le marronnier, aussi pollinisé par les abeilles, est un vrai contrôleur aérien. Lorsqu’une fleur est pollinisée, elle passe du jaune au rouge, une couleur que les abeilles ne voient pas. En faisant « disparaître » cette piste d’atterrissage à la circulation aérienne, le marronnier concentre le butinage des abeilles sur ses fleurs non pollinisées.

Photo d'une abeille (Andrena dunningi) pollinisant une fleur de saule (Salix sp.)
Andrena dunningi sur Salix sp.
© Insectarium de Montréal (André Payette)
Photos précédente1  2  3  4  5  6  7  8  9Photo suivante