Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Nu comme un... cône

Les conifères, qui font partie des Gymnospermes (Plante à graines nues et libres, non incluses dans un ovaire.), ne produisent pas de fleurs au sens botanique du terme. Ils effectuent leur reproduction sexuée grâce aux cônes. La grande différence entre fleur et cône? La première protège ses ovules à l’intérieur d’ovaires, tandis que le second les laisse à l’air libre. D’où le qualificatif Gymnosperme, qui signifie semence nue.

Les cônes ne sont jamais hermaphrodites : ils sont soit mâles, soit femelles. Le cône mâle des conifères libère le pollen. Lorsque celui-ci réussit à atteindre un cône femelle et à rejoindre un ovule, son périple est loin d’être terminé. Il doit germer et produire un tube pollinique afin de réussir la fécondation, ce qui arrive habituellement plus d’un an après la pollinisation.

Photo de petits cônes mâles beiges et de gros cônes femelles rouges de mélèze laricin (Larix laricina)
Larix laricina
© Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)