Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Import/Export

L’arbre est un funambule, qui recherche constamment l’équilibre entre gains de carbone et pertes d’eau. Ses feuilles, qui captent le gaz carbonique de l’air lors de la photosynthèse (Synthèse de substances organiques effectuée par les plantes à partir de l'énergie lumineuse.), perdent du même coup de l’eau par transpiration (Perte de vapeur d'eau à la surface des feuilles.). Afin de gérer très précisément ces échanges gazeux, les feuilles les confinent dans des minuscules grottes, les chambres sous-stomatiques (Cavité du stomate.), dont l’entrée est contrôlée par des cellules en forme de beigne, les cellules de garde (Cellule formant la bordure d'un stomate.), qui s’ouvrent ou se ferment sur commande et laissent apparaître un orifice vers l’extérieur appelé stomate (Ouverture microscopique dans l'épiderme d'une feuille.).

Les stomates sont ouverts en journée : la capture du carbone pour la photosynthèse s’effectue lorsqu’il y a de la lumière. Par contre, certains arbres les referment lorsque le soleil du midi plombe : la feuille transpirerait trop.

Montage photo d'une feuille de chêne rouge (Quercus rubra), d'un zoom photo noir et blanc en microscopie électronique sur des stomates et d'un dessin zoomant encore plus sur les stomates
Quercus rubra
© 1. Jardin botanique de Montréal (Normand Fleury) / 2. Yann Vergriete /
3. Dr. Lawrence Jensen

Les arbres peuvent posséder de 1400 jusqu’à plus de 100 000 stomates par cm2 de feuille! Un centimètre carré, c’est environ la superficie d’un seul de vos ongles... Et même à une telle quantité, les stomates sont si minuscules qu’ils ne représentent que 1 à 2 % de la surface de la feuille. C’est tout de même par là que l’arbre évacue 90 % de son eau!