Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Cire antisudorifique

La feuille doit s’assurer que les échanges gazeux n’ont pas lieu ailleurs qu’à travers les stomates. À quoi servirait de fermer ses stomates pour conserver son eau, si la feuille en perdait autant ailleurs? Ce serait comme utiliser un boyau d’arrosage criblé de trous. On arroserait partout, pas très efficace!

C’est pourquoi les feuilles sont recouvertes d’une couche cireuse, la cuticule, qui imperméabilise la feuille (en blanc sur l’image ci-contre). Le gaz carbonique ne peut pas pénétrer, mais la feuille limite fortement ses pertes d’eau. Les échanges gazeux doivent ainsi transiter par la partie de la feuille sur laquelle l’arbre a une influence, les stomates (Ouverture microscopique dans l'épiderme d'une feuille.).

Montage photo d'une feuille de chêne bicolore (Quercus bicolor) et d'un dessin présentant la cuticule dans une coupe transversale de la feuille
Quercus bicolor
© 1. Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray) / 2. Dr. Lawrence Jensen