Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Un poil dans sa soupe

Les feuilles peuvent aussi être couvertes, en partie ou en totalité, de petits poils. Dans les milieux secs, les poils aident la feuille à conserver autour d’elle une couche d’humidité protectrice. Lorsque les stomates (Ouverture microscopique dans l'épiderme d'une feuille.) s’ouvrent, ils perdent moins d’eau par transpiration (Perte de vapeur d'eau à la surface des feuilles.), car la couche d’air directement collée sur la feuille est plus humide que l’air ambiant.

Comme beaucoup d’insectes trouvent la feuille particulièrement savoureuse, l’arbre peut aussi se servir de poils pour tenter de les repousser. Un chevreuil n’y verra pas grande différence, mais un insecte avec une bouche nettement plus petite n’appréciera pas du tout! Un poil dans votre soupe? Désagréable. Une perruque complète? Plutôt indigeste...

Retour

Photo en microscopie électronique de poils d'une feuille de noyer noir (Juglans nigra)
Juglans nigra
© Darmouth College (Louisa Howard )