Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Faire don de soi

Ce sycone (Faux-fruit comme la figue.), sorte d’urne hermétique, est recouvert sur ses parois internes des minuscules fleurs du figuier. Comment ces fleurs tournées vers l’intérieur sont-elles fertilisées? Par une étonnante symbiose (Association intime entre deux organismes.)...

Une guêpe femelle, recouverte de pollen, pénètre dans un sycone, pond ses œufs dans les fleurs et les pollinise du même coup, puis meurt. Les larves éclosent, se nourrissent des ovaires de la moitié des fleurs et s’accouplent. Les femelles fécondées creusent ensuite une sortie afin de chercher un nouveau sycone pour y recommencer le cycle. Pendant cette évasion, leur corps s’est couvert du pollen des fleurs indemnes. Le figuier fournit donc à la guêpe abri et nourriture en échange de la pollinisation des fleurs survivantes.

Photo de figues d'un figuier commun (Ficus carica)
Ficus carica
© Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)
Photos précédente1  2  3  4  5  6  7  8Photo suivante

Qu’est-il arrivé aux mâles de cette histoire? Sans ailes, ils sont condamnés à mourir dans la figue qui se transforme en fruit. Mais bonne nouvelle, les figues que l’on achète au marché sont parthénocarpiques (Développement d'un fruit sans fécondation.) : ce sont des fruits qui se sont formés sans avoir été fécondés. Vous n’y trouverez donc pas de cadavre de guêpe!