Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Respirer

Les racines ont une autre bonne raison de rester généralement en surface : l’oxygène ne pénètre que les premiers centimètres du sol. Les racines « respirent ». En effet, même si elles ne font pas de photosynthèse, les racines ont besoin d’effectuer des échanges gazeux : capter l’oxygène et libérer du gaz carbonique.

Les séquoias, qui poussent dans des milieux où les coulées de boue sont fréquentes, peuvent même mourir « enterrés »! Une coulée qui rajoute beaucoup de boue coupe leurs racines de l’oxygène dissous dans les couches superficielles du sol. Une course contre la montre démarre alors : les racines des séquoias croissent verticalement le plus vite possible, tellement qu’elles sortent parfois du sol avant de s’arrêter.

Photo d'un orme de Sibérie (Ulmus pumila) en milieu urbain, complètement entouré d'asphalte
Ulmus pumila
© Ressources naturelles Canada, Service canadien des forêts

Pour préserver la santé des arbres, on demande souvent aux gens de respecter un chemin prédéterminé lorsqu’ils visitent un parc. Au pied d’un arbre, les pas répétés compactent le sol et l’oxygène ne peut plus y entrer. Les racines meurent, et l’arbre peut se retrouver très mal en point. D’après vous, comment se portent les racines de cet orme urbain?