Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

S’ancrer, à tout prix!

Pour croître sans s’écrouler sous son propre poids, ou au premier coup de vent, l’arbre doit posséder un enracinement solide. Afin d’effectuer cette fonction essentielle, les racines structurales ne font pas la fine bouche. Elles fusionnent souvent entre elles, avec celles d’autres arbres de la même espèce, ou même d’espèces différentes!

Ainsi, deux ormes d’Amérique, séparés de moins de deux mètres, sont presque assurément fusionnés entre eux. En formant de tels filets souterrains, qui emprisonnent de plus dans leurs mailles plusieurs roches souterraines, les arbres se construisent un support structurel d’autant plus solide. Les racines structurales diffèrent en cela des branches, individualistes. Un proverbe africain dit : « Dans la forêt, quand les branches se querellent, les racines s’embrassent ».

Photo de souches et de racines déterrées de plusieurs peupliers faux-trembles (Populus tremuloides)
Populus tremuloides
© Hana Jelinkova

Étudier les racines, c’est compliqué! Après tout, elles sont la plupart du temps enfouies sous le sol. Ici, les chercheurs ont dû utiliser des jets d’eau très puissants afin d’observer les interconnections des systèmes racinaires de ces peupliers faux-trembles.