Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

S’entraider

Lorsque les racines de deux arbres de la même espèce fusionnent jusqu’aux tissus conducteurs, ils peuvent alors partager leurs nutriments. Cependant, c’est aussi une porte d’entrée pour certains pathogènes, qui, en infectant un arbre, peuvent être transportés via les racines à l’autre arbre qui lui est lié.

Dans le nord de la Californie, on peut observer des séquoias albinos. Sans chlorophylle (Pigment vert des plantes.), ils seraient condamnés à mourir. Cependant, leurs fusions racinaires leur permettent de puiser chez leurs voisins ce qu’ils ne peuvent eux-mêmes produire. Ces séquoias albinos, qui vivent en parasites, sont les seuls cas connus de conifères albinos adultes.


Retour

Photo d'une souche de sapin de Douglas (Pseudotsuga menziesii) complètement cicatrisée
Pseudotsuga menziesii
© Alain Cogliastro
Photos précédente1  2  3  4  5  6  7

Si vous apercevez une souche de conifère, qui aurait dû dépérir mais qui a survécu et s’est cicatrisée, comme celle sur cette photo, cherchez dans le voisinage un gros arbre de la même espèce. Arbre et souche partagent probablement des fusions racinaires. Le gros conifère a fourni les ressources nécessaires à la cicatrisation; en échange, il profite du système racinaire de la souche.