Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Protéger son futur

Afin de croître en longueur, chaque racine possède à son extrémité des cellules souches qui se divisent et produisent de nouvelles cellules presque indéfiniment. Ces cellules non différenciées, regroupées dans le tissu méristématique (Tissu composé de cellules aptes à se diviser en nouveaux tissus spécialisés.), sont protégées par un chapeau indispensable : la coiffe racinaire (Capuchon de cellules protégeant l'extrémité d'une racine.). Celle-ci soustrait le méristème de l’action abrasive du sol, rugueux, qui aurait tôt fait de décaper les précieuses cellules.

Un chercheur qui avait (très patiemment!) disséqué un centimètre cube de sol prélevé sous un chêne rouge y a trouvé environ mille pointes de racines! Les racines, minuscules, n’occupaient que 3% du volume du sol prélevé. En extrapolant, ce chercheur suggérait qu’un chêne mature pourrait posséder cinq cent millions de coiffes racinaires vivantes! C’est la population actuelle de l’Europe...

Dessin schématisé d'une coiffe racinaire
Coiffe racinaire
© Conseil national de recherches Canada, Les presses scientifiques du CNRC