Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Deux pattes valent mieux qu’une

Et ces racines échasses, qui sont aussi adventives, aériennes et structurales, servent-elles simplement de nichoir pour ce héron? C’est le milieu dans lequel ce palétuvier à échasses pousse qui offre la réponse. Ces racines se sont adaptées afin de remplir efficacement leur fonction d’ancrage dans un sol qui est périodiquement, ou constamment, inondé.

Dans toute cette boue, comment se fixer solidement au sol, sur quoi se retenir? Le palétuvier risquerait de s’enfoncer et de perdre sa verticalité. En répartissant son poids sur plusieurs points de support, il acquiert une stabilité qu’un arbre « normal » ne pourrait avoir. Si la tour de Pise ressemblait au palétuvier, serait-elle aussi croche?

Photo de racines échasses d'un palétuvier rouge (Rhizophora mangle) poussant dans l'eau
Rhizophora mangle
© Jardin botanique de Montréal (Normand Fleury)