Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Grossir, c'est vital

Pour croître en épaisseur, l’arbre se tourne vers son cambium, une mince couche de cellules vivantes, beaucoup plus près de l’extérieur du tronc que de son intérieur. Comme les cellules méristématiques (Tissu composé de cellules aptes à se diviser en nouveaux tissus spécialisés.) des bourgeons et des racines, les cellules de cambium ont la capacité de se multiplier. Les nouvelles cellules de cambium deviendront l’aubier (Couches externes du bois du tronc d'arbre, entre le cœur et l'écorce.) ou du liber (Tissu de phloème formé par le cambium, durant la croissance secondaire.), une partie de l’écorce.

Ce type de croissance secondaire ne s’applique qu’aux arbres de la définition classique. Les Monocotylédones (Plantes à fleurs dont les graines possèdent un cotylédon.) (palmiers, bananiers, bambous) et les fougères arborescentes ont développé leurs propres solutions, uniques et différentes, afin de croître en hauteur.

En savoir plus sur la définition de l’arbre.

Transcription du clip vidéo

Dessin dune coupe d'un tronc