Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Le rameau, source de renouveau

Le rameau est la dernière ramification d’une branche. Construit au courant de l’année de croissance, il ne subsiste qu’un an. L’année suivante, il est devenu branche. Lorsque les rameaux sont jeunes, il est relativement aisé de les identifier : leur couleur diffère de la branche qui les porte. Combien de rameaux sur cette photo?

Les arbres au feuillage caduc (Se dit des feuilles et des organes qui se détachent et tombent de la plante.), les feuillus des régions tempérées par exemple, voient leurs rameaux supporter l’ensemble des feuilles. Ce n’est cependant pas le cas des arbres au feuillage persistant (Qui reste attaché longtemps à la plante.), comme la majorité des conifères. Leurs nouvelles feuilles sont ancrées sur des rameaux, mais pas leurs vieilles feuilles, qui sont sur des branches.

Photo d'une branche de chêne des marais (Quercus palustris) sur laquelle on peut voir trois rameaux plus rougeâtres que le reste de la branche
Quercus palustris
© Jardin botanique de Montréal (Lise Servant)

Les rameaux sont souvent broutés par les herbivores. Après les feuilles, ce sont eux qui sont les plus riches en azote, un élément nutritif recherché. Plus les branches épaississent, moins elles ont de valeur nutritive : leur pourcentage d’azote total diminue. C’est pourquoi certains parasites qui s’attaquent au tronc des arbres ont des périodes de maturation très longues : le bois mature qu’ils mangent est très peu nutritif.