Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Graver, c’est blesser

Graffitis, coups de déneigeuse, cadenas de bicyclette et autres impacts humains qui entaillent l’écorce des arbres peuvent les endommager sérieusement. En effet, c’est dans les couches extérieures du tronc que l’arbre croît en épaisseur et transporte la sève nourricière. Paradoxalement, une blessure jusqu’au cœur de l’arbre pourrait faire moins de mal à un arbre qu’un coup de couteau apparemment superficiel qui l’aura entaillé dans sa circonférence.

Une blessure sur l’écorce de l’arbre, c’est aussi une porte d’entrée potentielle pour divers parasites : insectes et champignons. Pour un arbre urbain, qui coûte plus de 1000 $ aux contribuables uniquement pour les quatre premières années de sa vie, c’est un pensez-y bien!

Photo d'un hêtre d'Amérique (Fagus grandifolia) avec un graffiti gravé dans son écorce
Fagus grandifolia
© Benoît Hamel
1  2  3  4  5  6  7Photo suivante