Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Réinventer le tronc

Aloès et yuccas ont développé encore plus loin que leurs cousines Monocotylédones (Plantes à fleurs dont les graines possèdent un cotylédon.) la recherche d’une forme arborescente. Ils ont littéralement réinventé la croissance secondaire du tronc, sans requérir au cambium (Cellules responsables de l'accroissement en épaisseur du tronc, des tiges et des racines de nombreux végétaux.) des Dicotylédones (Plantes à fleurs dont les graines possèdent deux cotylédons.).

Avec le temps, ils effectuent leur croissance en épaisseur en construisant à l’intérieur même de la tige leurs nouveaux canaux de xylème et de phloème, responsables du transport de l’eau et des nutriments. Tel un spectateur qui rejoint la foule dense d’un concert musical, ces nouveaux tissus vasculaires (Tissu conducteur spécialisé des plantes.) se font une place et écartent les tissus déjà présents. Ainsi, le tronc s’élargit, il épaissit, et la forme arborescente est désormais possible.

Photo de yuccas arborescents (Yucca sp.)
Yucca sp.
© Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)