Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Transcription du clip vidéo L'arbre et l'eau

Retour au clip vidéo


L'arbre, une pompe vivante

Dessin d'un arbre présentant la transpiration de ses feuilles

© Jardin botanique de Montréal
Les feuilles de l'arbre transpirent.

L'arbre tire l'eau du sol vers le haut. C'est son feuillage qui est le principal moteur de ce mouvement.

Pendant la photosynthèse, les stomates des feuilles sont ouverts et laissent évaporer de l'eau dans l’air.

Cette transpiration crée une succion qui se répercute dans le xylème des veines des feuilles.

De cellule voisine en cellule voisine, puis à travers le xylème, la succion « tire » l'eau.

Dessin d'un arbre présentant l'eau dans le xylème

© Jardin botanique de Montréal
Les molécules d'eau dans le xylème

Les molécules d'eau sont légèrement reliées entre elles. Comme une série d'aimants, on en tire un et les autres suivent.

Les molécules d'eau se lient aussi aux parois du xylème. C'est ce qu’on appelle l'adhérence.
Dans un verre, le niveau d’eau est plus élevé sur les parois : c’est l’adhérence.

Dessin d'un arbre présentant l'absorption de l'eau par les racines

© Jardin botanique de Montréal
Les poils racinaires absorbent l'eau du sol.

L'effet aspirant s'est propagé jusqu'aux poils racinaires, qui absorbent l'eau du sol et la dirigent au xylème.



Ainsi, les poils racinaires recueillent l'eau du sol.
Les molécules d'eau se tiennent ensemble par cohésion, et aux parois du xylème par l'adhérence.
Mais en réalité, le vrai moteur de cette pompe hydraulique, ce sont les feuilles et leur transpiration pendant la photosynthèse.


Retour au clip vidéo