Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Les arbres à travers le monde

Photo d'un cyprès chauve (Taxodium distichum) de Floride

© Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)

Est-ce qu'il y a une grande différence entre les arbres provenant de continents différents? Marianne, Saint-Georges de Champlain, Québec


Ta question est bien large! Il faudrait savoir si tu parles d’arbres de même espèce ou encore d'arbres différents qui poussent dans des climats différents.

Si tu parles d’arbres de la même espèce mais sur des continents différents, il peut y avoir des différences. Si tu plantes un arbre hors de sa zone de rusticité, il aura plus de difficulté à croître et ne sera pas aussi imposant. Par exemple, les séquoias plantés en Europe mesurent à peine 30 mètres de haut et sont loin d’atteindre la magnificence de ceux de la côte Ouest américaine. Pareillement, les arbres québécois plantés en Europe ne présentent pas les mêmes coloris automnaux qu’ici, car la température ne diminue pas autant là-bas qu’ici (voir texte de Michel Labrecque sur les coloris d’automne).

Si tu parles de la différence entre les espèces d’arbres selon les continents, alors oui, il y a de grandes différences. Il faut penser aux conditions de croissance particulières à chaque continent : les zones tropicales, désertiques, tempérées, boréales,... Ces facteurs ne distinguent pas seulement les arbres d’un continent à l’autre, mais aussi à l’intérieur de chaque continent. Un arbre de climat boréal est très différent de celui qui pousse dans une mangrove, les deux pieds dans l’eau. Or, ils peuvent être tous deux sur le même continent. La biodiversité est aussi beaucoup plus élevée dans les régions tropicales. Il en va de même pour les arbres. En Amérique du Nord, les États-Unis et le Canada comptent environ 620 espèces d’arbres. L’Amérique du Sud et l’Amérique Centrale, même en ne se limitant qu’à leurs environnements tropicaux, comptent des dizaines de milliers d’espèces d’arbres.

Tu peux aussi penser aux deux hémisphères... On retrouve dans les continents de l’hémisphère Nord de grandes forêts boréales de conifères qui ne sont pas présentes dans l’hémisphère Sud. Pourquoi? Regarde sur un globe terrestre (ou sur Google Maps)... L’hémisphère Nord possède beaucoup de terres émergées aux latitudes élevées, au Canada, en Russie et dans les pays scandinaves. Dans l’hémisphère Sud, c’est le contraire, il n’y a que peu de terres émergées.

Il faut aussi considérer l’histoire des continents. La Terre a été sous l’emprise de glaciations à maintes reprises. De grands glaciers continentaux s’étendaient périodiquement des pôles sur les terres. En Europe, les espèces végétales ne pouvaient pas toujours « fuir » vers le sud, car leur chemin de retraite était bloqué par les Alpes. Plusieurs espèces d’arbres ont donc succombé à ces glaciations successives. C’est pourquoi la diversité des arbres en Europe est plus faible que sur d’autres continents.

Finalement, la dérive des continents a isolé, sur diverses îles, des arbres qui s’y sont développé comme nulle part ailleurs. L’Australie (il s'agit en fait d'une très grande île) est presque le seul endroit où on retrouve naturellement des eucalyptus. Madagascar possède six des huit espèces de baobab sur Terre. Et si tu visites la Nouvelle-Calédonie, un archipel en Océanie, tu pourras y admirer treize des dix-neuf espèces d’araucaria sur Terre.


Mathieu Lanteigne-Cauvier
Rédacteur scientifique
Au Coeur de l’arbre