Musée virtuel du Canada
Jardin botanique de Montral 
Centre d’étude de la forêt

Blitz de questions : l'entretien des arbres

Photo d'un dendrotelme d'arbre, une cuvette dans le tronc d'un arbre vivant

© Laurent Larrieu


Que faire lorsque votre arbre « perd la tête » ? Lorsqu'un bassin d'eau stagnante se forme dans ses replis? Lorsque les animaux s'attaquent à l'arbre que vous venez à peine de planter?



Les têtes de mon Ginkgo biloba et de mon robinier faux-acacia ont été brisées par le poids de la neige. Leurs branches latérales poussent allègrement mais aucune ne monte vers le haut. Comment faire pour assurer une nouvelle tête d'arbre? Denis, Longueuil (Québec)

Il est possible de remonter deux branches latérales vers le haut en les fixant ensemble sans trop les forcer. Lorsque la nouvelle tête sera plus solide, vous pourrez éliminer une des deux branches.

S'il reste une partie de l'ancien tronc, vous pouvez remonter une seule branche latérale et vous servir du tronc pour l'attacher vers le haut. Prenez soin d'utiliser de la broche recouverte de styromousse pour ne pas blesser les branches.

Photo d'un Phellodendron amurense au tronc se séparant en quatre

© Jardin botanique de Montréal (Mathieu Lanteigne-Cauvier)

Mon érable se sépare en quatre à environ 3 pieds du sol. Je me suis aperçue qu'au centre, il se formait une bassine d'eau d'environ 2 pieds de profond et que l'eau ne s'écoulait pas. Est-ce que nous pouvons faire un trou à la base du tronc de l'arbre pour que l'eau s'écoule? Geneviève, Mascouche (Québec)

D'après votre description, l'érable a plusieurs têtes. Ce n'est certes pas la situation idéale. Un arbre à plusieurs têtes est plus fragile aux bris causés par le vent.

Concernant le puits d'eau, il serait préférable de le laisser tel quel. Certains affirment qu'il faut perforer et enfoncer un tuyau de drainage pour évacuer l'eau stagnante. Toutefois, des recherches du Dr. Shigo sur la guérison des arbres ont démontré que la perforation du mur de compartimentation favorise la progression de la pourriture dans le bois sain situé à l’intérieur de l’arbre.

Les champignons microscopiques responsables de la pourriture (carie du bois) ont besoin d’air pour survivre. L’eau présente dans la cavité bloque l’air et empêche leur prolifération. Par conséquent, il est préférable de conserver l’eau au fond d’une cavité plutôt que de l’extraire.

Lorsqu’un arbre crée naturellement un bassin d’eau stagnante, on dit qu’il a formé un dendrotelme. Vous pouvez voir une vidéo sur les dendrotelmes ici, avec les insectes qui y établissent demeure.

Quand la neige a fondu, nous avons remarqué que des souris avaient mangé l'écorce de notre érable de 3 ans. J'aimerais savoir ce qu'il faut faire pour ne pas que notre arbre meure. Annie, Napierville (Québec)

Les mulots raffolent de l’écorce tendre des arbres et des arbustes. En prévention, les premières années suivant la plantation, il vaut mieux entourer le tronc d'un manchon protecteur pour éviter les lésions causées par les rongeurs et les appareils mécaniques (tondeuse, taille-bordure, etc.). Quant à la survie de votre arbre, cela dépend de la quantité d’écorce manquante.

Si l’écorce est rongée sur toute la circonférence du tronc, l'arbre ne survivra pas très longtemps, car tous ses vaisseaux conducteurs sont coupés. Il mourra après avoir épuisé ses ressources. Il est possible qu’il produise des feuilles et des fleurs à partir des réserves, mais il est malheureusement condamné.

Que faire? Une approche serait de rabattre l’arbre au sol. Les érables produisent souvent des rejets à la base s’ils sont rabattus. Au bout d’un an, on conserve le plus vigoureux pour refaire le tronc. Notez que cette approche ne s’applique qu’aux feuillus. Très peu de conifères ont la capacité de produire des rejets de la sorte.

Si l’écorce n’est que partiellement dévorée, la sève peut continuer de circuler et les arbres s’en remettent généralement assez bien. Il n’est pas recommandé d’appliquer du mastic ou de la peinture, car l'arbre est en mesure de se cicatriser par lui-même. Peu à peu, la croissance annuelle recouvrira cette blessure.


N’oubliez pas que pour tous ces cas, vous pouvez prendre soin de votre arbre blessé en l’arrosant au besoin lors de périodes de canicule. Une couche de compost annuelle au printemps est aussi toujours bénéfique. Ceci aidera l’arbre indirectement dans son processus de guérison, en lui fournissant des conditions idéales pour sa « rémission ».


Bonne journée!

Sylvie Maurice
Préposée aux renseignements horticoles
Jardin botanique de Montréal